Sterling Ruby

La sensibilité de Sterling Ruby se caractérise par une gourmandise manifeste, manipulant une diversité de matériaux avec vigueur et appétit. Ses volumes souples et textiles l’ont amené à collaborer avec la mode, pour Raf Simons ou Calvin Klein. Cette présente monographie se concentre sur l’aspect opposé de sa pratique sculpturale, la terre cuite émaillée, ferme et définitive. Le Museum of Arts and Design de New York a été fondé dès 1956 afin de célébrer l’excellence des savoir-faire à la croisée des disciplines. Voilà un écrin opportun pour accueillir l’itinérance de l’important panorama céramique de Sterling Ruby, initié par le Des Moines Art Center dans le Midwest américain. L’artiste aujourd’hui basé à Los Angeles voit donc sa production suivre le mouvement inverse à la conquête du Far West, en atteignant actuellement la Côte Est, pour qui sait, retraverser un jour l’Atlantique. La vingtaine d’œuvres réunies pour l’occasion digèrent autant les traditions européennes que californiennes. Ainsi de larges bassins s’offrent dans l’héritage flagrant de Bernard Palissy, tamisés par les fictions hollywoodiennes. Les contenants patientent sur des socles trapus. Cette vaisselle grotesque et luisante conserve une cuisine de la récupération, la plupart des marmites étant remplies de déchets de précédentes cuissons. Soit une grosse bonne soupe qui aurait mijoté des heures, avec des morceaux dedans. Le menu s’annonce roboratif pour cette toute première exposition personnelle dans une institution newyorkaise.

Jusqu’au 17 mars 2019, The Museum of Arts and Design (MAD), Jerome and Simona Chazen Building, 2 Colombus Circle, New York City (États-Unis). Tél. : +1 212-299-7777 https://madmuseum.org

Publié dans le numéro 224 Janvier Février 2019 de la Revue de la Céramique et du Verre