Aurore-Caroline Marty

Il était une fois Aurore-Caroline Marty. L’artiste fascine par un travail de sculpture basé sur l’émerveillement, le sien autant que celui qu’elle provoque. Ses œuvres exercent un charme. Et l’enchantement comme le rappelle son étymologie vocale, s’opère par la mélopée de formules magiques. Du psaume au jingle, un prosélytisme se glisse par le tympan. Voici venu le temps pour l’artiste habituée des dispositions contemplatives, de
sonoriser sa production. Mûrie durant deux mois d’ermitage au bord d’un fleuve, celle-ci va éclore dans une chapelle conventuelle aux confins du Vivarais. Le riche décorum intérieur de l’édifice reflète la générosité des dots successives de religieuses souvent héritières, qui rejoignirent la congrégation. Ainsi les fastes d’un tel écrin conditionnent à merveille le nouveau paysage de formes concocté par notre hôte. Une cérémonie l’ouvre. Les protagonistes sont masqués. La musique résonne. Pour que continue à se propager, le pouvoir de la fantaisie.

Publié en préambule de l’exposition personnelle « Mélodie Cocktail » de l’artiste au GAC Annonay en 2019

Publicités

Whisky et Tabou

Une exposition avec des œuvres d’Anne Bourse, Stéphane Calais, Emmanuelle Castellan, Florent Dubois, Justin Fitzpatrick, Albert Gleizes, Anthony Jacquot-Boeykens, Aurore-Caroline Marty et Juliette Roche
du 14 octobre au 26 novembre 2017
pour Moly-Sabata au Musée Estrine à Saint-Rémy-de-Provence

En savoir plus

621912